HOMMAGE A LA VIE

D’ après la structure du poème de Supervielle

 

C’est bon, d’être touché
Cœur vibrant
Et de graver l’espace
Dans des mains ouvertes
Et d’être réjoui par la caresse
Comme une pluie fine
Sur une joue d’enfant
A l’instant, à l’émerveillement
Comme des repères
Qui n’ont pas leur semblable.
Et d’être emporté
Par la vague d’une vie
Comme un pèlerin
Confiant sur son chemin
D’être nourri par les mots,
Rencontre, partage,
Comme des ancrages
A des terres familières
Et d’être muet devant
La nature intacte
Pour ne la déranger
D’une parole inutile
C’est bon d’être baigné
Dans une lueur d’amour
Et d’être transformé
Par le ruissellement des jours
Apaisé par la douceur
Qui dissipe les peurs
Et porter par les bienfaits
Du verbe Pardonner
Et d’être enveloppé par tous ces mots
Qui chantent dans le cœur
D e célébrer ceux d’avant
D’ici et maintenant
D’être acteur de sa vie
Qui passe en un éclair
De s’ être posée
Dans ces quelques vers.